institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Accueil

site

Animé par Joseph ROUZEL, psychanalyste, formateur et superviseur, met au travail la confrontation entre psychanalyse et travail social. C'est un espace de réflexion, d'élaboration, de partage. Il fait circuler des textes libres , dispose d'un forum de discussion , d'un kiosque de critiques d'ouvrages  récents et présente des propositions de formations en travail social .

formations

"Toute formation humaine, affirme Jacques Lacan, a pour fonction, par essence et non par accident, de refréner la jouissance" (in Autres écrits). La formation professionnelle continue est un mode d'intervention sociale pour les apprentissages et les remises à jour qu'elle procure. De plus, elle favorise un questionnement chez les travailleurs sociaux quant à la place qu'ils occupent auprès des personnes dont la société leur confie l'accompagnement.
Dans les stages de PSYCHASOC  où interviennent une vingtaine de formateurs, nous mettons au travail une clinique, une éthique et une politique du sujet dans le champ social.

consulter le catalogue

Formations 2018
Formations 2017

Actualités

le 14/09/2017

Derniers livres parus

Le savoir-Déporté , Camps, histoire, psychanalyse

Voir tous les livres »

Derniers documents audio parus

Les deux éthiques , Joseph Rouzel
 
 

Voir tous les documents audio »

Derniers documents vidéo parus

 

Voir tous les documents vidéo »

Derniers articles parus

Accompagnement éducatif du quotidien : créativité et intelligence des situations
mercredi 13 septembre 2017

Être artiste, c'est produire des objets singuliers, qu'ils soient scéniques ou matériels, visibles de tous. C'est, au cours de cette production, engager une part de soi mais aussi être réceptif : capter l'instant, la note juste, la bonne attitude, un jeu de lumière, une image surgissant d'un lieu inconnu ou de l'environnement. C'est s'effacer devant ce qui veut se dire, se chanter, se peindre… n'être que le médiateur entre cet élan et la matière.

Entre « Ethnie » et « Groupe social », comment décoloniser les imaginaires ?
mardi 05 septembre 2017

Si le temps des empires et des colonies est révolu, le langage, quant à lui, en véhicule toujours des éléments résiduels au sein de l’espace social. Les représentations, saturées d’imaginaire, d’aspects culturels et symboliques, ont de ce fait inscrit des formes particulièrement prégnantes dans les esprits. Ainsi, bien que les critères utilisés lors de son apparition au sein d’un contexte puissent être considérés comme obsolètes, le terme « ethnie » reste vecteur de ces éléments dans son usage.

À partir d’une réflexion appuyée, le texte interroge la permanence d’une rhétorique qui maintient des conceptions particulières dans les mentalités contemporaines.

Disparition d'Anne Dufourmantelle
mercredi 30 août 2017

Stupéfaction d’apprendre, ce vendredi 21 juillet 2017, la mort accidentelle d’Anne Dufourmantelle, à l’âge de 53 ans.   Morte alors qu’elle cherchait à sauver des enfants d’une mer mauvaise — elle qui avait tant  écrit /parlé du  sacrifice . Sa mort fait tomber le couperet d’une fin brutale sur son œuvre. Il n’y aura plus d’autre livre, jamais.  La lecture tisse d’étranges liens avec celles et ceux qu’on apprend à connaître, de livre en livre.  La voix d’Anne Dufourmantelle était, parmi celles de  mes compagnons auteurs , une présence vive, amicale et nécessaire, depuis ma rencontre avec  Éloge du risque .  Ce livre, offert par une amie alors que je traversais une période de grands bouleversements, m’ouvrit une première fenêtre sur la pensée de celle qui,  philosophe, psychanalyste et écrivain, questionnait le rapport entre fatalité et liberté .

Prélude à l’après-midi d’un faune…
lundi 28 août 2017

Y’a ces gens comme ça : capable de tomber amoureux d’un type qu’ils n’ont jamais vu, juste lu, entendu causer dans des enregistrements, entrevu peut-être dans des films…  Unheimlich  du transfert. Étrangeté que cette figure qui trouve son havre en l’autre sans l’avoir rencontré. Parce que Serge Didelet, son Oury, il l’aime, c’est clair. Il l’a lu et relu. Il a animé des séminaires sur son œuvre. Mais en se maintenant toujours à distance. Il l’aime. Car c’est quoi d’autre le transfert, si ce  n’est de l’amour ? De l’amour qui s’adresse au savoir, rajoute Lacan. Un savoir supposé à l’Autre, qui ne répond pas, car au bout du compte, il n’existe pas,  au nom duquel le sujet se met à articuler ses propres réponses. Un peu comme dans la relation entre Freud avec Fliess, - mais eux se livraient à des « colloques singuliers » -  le transfert ici engagé étrangement entre Serge Didelet et Jean Oury s’adosse à cette illusion, mais une illusion productive.

Jacques Cabassut: l’intitutionnel.
lundi 28 août 2017

Jacques c’est un copain. Le lecteur me dira: pourquoi faire une préface pour un copain et verser à coup sûr dans le copinage? Mais les copains ce sont des camarades de route, des pisteurs de vérité qui partagent le pain quotidien: les questions, les emmerdes et les joies. Ce compagnonage exige  de s’adonner aussi à ce que Jacques aime appeler à la façon d’Abelard et autres sorbonicoles: la  disputatio . On y trouvera ici les traces de ces  disputatio , puisque la plupart des textes de cet ouvrage sont issus d’exposés faits par Jacques, soit dans le cadre du séminaire de Psychanalyse Sans Frontière que j’anime depuis plus de 10 ans, soit lors d’interventions dans les congrès et autres journées de travail que nous avons organisés avec Psychasoc.  Autrement dit être copain, compagnon de route, implique une certaine vigilance: le premier qui s’éveille secoue l’autre. Presque 15 ans de route commune à Psychasoc 1 , ce lieu que j’ai inventé et que Jacques et quelques autres ont soutenu activement, ça vous lie. Bref l’amitié aussi, ça fait institution. Institution au sens où Pierre Legendre, reprenant un adage célèbre du Droit du moyen-âge, precise qu’il s’agit d’ instituere vitam,  d’instituer la vie. 

Petit manuel d'inesthétique: la danse comme métaphore de la pensée
mercredi 23 août 2017

Pourquoi la danse vient-elle à Nietzsche comme la métaphore obligée de la pensée ? C’est que la danse est ce qui s’oppose au grand ennemi de Zarathoustra-Nietzsche, ennemi qu’il désigne comme « l’esprit de pesanteur ». La danse, c’est avant tout l’image d’une pensée soustraite à tout esprit de pesanteur. Il est important de repérer les  autres  images de cette soustraction, car elles inscrivent la danse dans un réseau métaphorique compact. Il y a par exemple l’oiseau. Zarathoustra déclare :  « C’est parce que je hais l’esprit de pesanteur que je tiens de l’oiseau. »  C’est une première connexion métaphorique, entre danse et oiseau. Disons qu’il y a une germination, une naissance dansante, de ce que l’on pourrait appeler l’oiseau intérieur au corps. Il y a plus généralement l’image de l’envol. Zarathoustra dit aussi : « Celui qui apprendra à voler donnera à la terre un nom nouveau. Il l’appellera  la légère. » Et ce serait en effet une très belle et judicieuse définition de la danse, que de dire qu’elle est un nom nouveau donné à la terre. 

La posture du superviseur
jeudi 17 août 2017

Sous certaines conditions, et depuis 2012, j’accepte d’encadrer des groupes de supervision, des équipes intervenant dans le champ social, médico-social, et sanitaire. Ce qui est fondateur d’un groupe de travail en supervision, c’est la demande (à ne pas confondre avec la commande de l’institué) et ce qui motive les professionnels voulant y participer. Afin de permettre à chacun de s’exprimer, de donner la parole à ceux qui ne l’ont jamais ou rarement prise, je conseille la mise en place de petits groupes de 6 à 10 personnes volontaires, se réunissant avec régularité tout au long de l’année. La question de  la demande  est fondatrice du futur groupe en travail et de sa continuité ; et cette question est approfondie généralement dès les premières séances, lors d’entretiens préliminaires. 

Voir tous les textes »

rss  | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma