institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Accueil

site

Animé par Joseph ROUZEL, psychanalyste, formateur et superviseur, met au travail la confrontation entre psychanalyse et travail social. C'est un espace de réflexion, d'élaboration, de partage. Il fait circuler des textes libres, dispose d'un forum de discussion, d'un kiosque de critiques d'ouvrages récents et présente des propositions de formations en travail social.

formations

"Toute formation humaine, affirme Jacques Lacan, a pour fonction, par essence et non par accident, de refréner la jouissance" (in Autres écrits). La formation professionnelle continue est un mode d'intervention sociale pour les apprentissages et les remises à jour qu'elle procure. De plus, elle favorise un questionnement chez les travailleurs sociaux quant à la place qu'ils occupent auprès des personnes dont la société leur confie l'accompagnement.
Dans les stages de PSYCHASOC où interviennent une vingtaine de formateurs, nous mettons au travail une clinique, une éthique et une politique du sujet dans le champ social.

Actualités

du 07/10/2014 au 16/06/2015

Derniers livres parus

La haine de la parole , Les Liens qui Libèrent

Voir tous les livres »

Derniers documents audio parus

Les deux éthiques , Joseph Rouzel
 
 

Voir tous les documents audio »

Derniers documents vidéo parus

Bientraitance , Joseph Rouzel
 
 
Le deux éthiques , Joseph Rouzel
 

Voir tous les documents vidéo »

Derniers articles parus

Une rando née en haute montagne.
lundi 15 décembre 2014

Je me suis équipée... Des chaussures pour ne pas souffrir, une veste contre les intempéries, un bâton pour prendre appui; et puis j’ai cheminé... D’autres sont venus avec moi, ils m’ont accompagnée, je les ai accompagnés, nous nous sommes rencontrés. Tantôt les uns à côté des autres, tantôt les uns derrière les autres. Je prenais le pas de celui devant moi comme repère pour mieux avancer ou comme couverture pour me cacher du chemin vide et angoissant. 

Symptôme en déshérence et discours capitaliste
mardi 09 décembre 2014

Le discours capitaliste constitue la toile de fond de notre post modernité, ou hyper modernité ; il encadre et questionne les discours que Lacan avait épinglés sous les noms de discours du Maître, discours de l’Université, discours de l’Hystérique, discours de l’Analyste. Chacun de ces discours, porté par la castration symbolique, oriente et traite à sa façon son rapport à la « barrière de la jouissance ». Autour du point de réel, fantasme et symptôme se nouent pour constituer le tissu inconscient de la réalité psychique du sujet Freudien... 

De la voie sans issue à l’aire de repos. En chemin, penser pour « panser » le suicide.
jeudi 04 décembre 2014

Dès que l’on se pose cette question de ce qui nous pousse, de ce qui nous attire, surgit la difficulté de mettre des mots pour donner un visage au désir.
Le désir est variable, inconstant, changeant. Le désir à priori n’a pas de forme, il est toujours désir de ... Commencer par me poser la question d’être là en formation représente le point d’entrée de ma réflexion autour de la problématique du suicide. 

« Petite réflexion éthique»
jeudi 04 décembre 2014

Je suis sidéré, par les nouveaux textes de la prise en charge des personnes autistes. Ceux-ci sont présentés comme « référence » comme un outil pour partir en croisade... 

L’épistémè en éducation spéciale
vendredi 21 novembre 2014

J’étais venue au métier de l’impossible, l’éducation, avec cette conviction là qu’être éducatrice spécialisée était un engagement éminemment politique, inscrit du côté du projet collectif (je demeure cette éducatrice engagée du côté de la polis, tel que Hannah Arendt défend la question politique). Responsable des missions qui m’étaient confiées, quel que soit le champ d’intervention où je travaillais. Responsable oui, dans le « répondre de » au nom de la société et le « répondre à » au nom du « sujet » et de son autonomie. J’ai composé avec ces deux pôles dissonants, chercher l’équilibre le plus juste dans les réponses que j’avais à apporter, qu’il s’agisse de l’adresse des politiques sociales et l’adresse au « sujet ». Mais et surtout, j’ai toujours envisagé mon métier comme celui du témoignage et de la parole à transmettre pour dire le mal de vivre de ceux et celles qui ont à faire avec le malheur, la précarité, le handicap, la maladie.  

L'humanisation, une chance pour celui qui est différent : malgré le handicap être une personne.
mercredi 19 novembre 2014

Quand dans le quotidien nous rencontrons l'autre, sans nous en rendre compte, son apparence et ses gestes nous renvoient à nous-mêmes:nous nous reconnaissons en lui, nous nous identifions. Nous attendons, en quelque sorte, qu'il nous donne une image familière qui nous conforte dans ce que nous sommes. L'autre nous émeut parce que nous connaissons ses émotions,il nous réjouit parce que nous rions des mêmes choses, ou bien il nous énerve par ce que nous avons les mêmes défauts. Nous nous re-connaissons, nous partageons du"communiqué",du"vécu",des réactions, nous partageons "dans" et "par"notre humanité.

De l’accompagnement des étudiants à l’accompagnement des usagers
vendredi 14 novembre 2014

Parmi les différentes fonctions occupées par un formateur, il me semble que la fonction d’accompagnement présente un double intérêt à être pensée au sein d’un collectif pédagogique: D’abord parce que c’est une fonction à priori stable dans la pratique formative, dans un contexte ou les réformes se succèdent.Ensuite parce que la particularité des formations en travail social est qu’elle permet, autour de cette question de l’accompagnement, qui sera au centre des futures pratiques professionnelles des étudiants, une formation par isomorphisme.

Voir tous les textes »

rss | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma