institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Accueil

site

Animé par Joseph ROUZEL, psychanalyste, formateur et superviseur, met au travail la confrontation entre psychanalyse et travail social. C'est un espace de réflexion, d'élaboration, de partage. Il fait circuler des textes libres, dispose d'un forum de discussion, d'un kiosque de critiques d'ouvrages récents et présente des propositions de formations en travail social.

formations

"Toute formation humaine, affirme Jacques Lacan, a pour fonction, par essence et non par accident, de refréner la jouissance" (in Autres écrits). La formation professionnelle continue est un mode d'intervention sociale pour les apprentissages et les remises à jour qu'elle procure. De plus, elle favorise un questionnement chez les travailleurs sociaux quant à la place qu'ils occupent auprès des personnes dont la société leur confie l'accompagnement.
Dans les stages de PSYCHASOC où interviennent une vingtaine de formateurs, nous mettons au travail une clinique, une éthique et une politique du sujet dans le champ social.

consulter le catalogue

Formations 2017

Actualités

du 27/09/2016 au 13/06/2017

Derniers livres parus


Voir tous les livres »

Derniers documents audio parus

Les deux éthiques , Joseph Rouzel
 
 

Voir tous les documents audio »

Derniers documents vidéo parus

 

Voir tous les documents vidéo »

Derniers articles parus

Soin et Intimité en institution
jeudi 02 mars 2017

Dans le contexte actuel où la communication est telle qu’on a l’impression que l’on peut dire tout et son contraire, que les mots perdent leur consistance c’est bien de rappeler que les mots donnent de la consistance aux choses, que les mots font les choses. Alors de quoi s’agit-il quand on parle d’intimité et de soin, préalable et élaboration nécessaire car soin et intimité sont au fondement du colloque singulier du soignant, de notre clinique.

CREATEUR DE SENS AU PAYS DE L’ADMINISTRATURE
mardi 07 février 2017

À l’aune de 2017, date de renouvellement des autorisations de fonctionner de nombreux établissements sociaux depuis la loi 2002-2. À l’aune de 2017, où tout doit être rangé dans des cases, où tout doit rentrer dans l’ordre serré du pas de lois qui se succèdent en évaluations coûteuses en temps et en argent. À l’ombre du clair-obscur des tableaux Excel, le grand peintre contemporain et binaire de la réalité numérique qui nie le sujet en le tuant dans le ventre mou de sa carte-mère. Je déclare que la psychothérapie institutionnelle « cela ne PAYPAL ! ». Le sens est inter-dit, c’est ce qui se dit entre qui compte, dans l’entre-sens de l’entre-deux, là où certains racontent ce que nous ne sommes pas et que pourtant l’on voudrait bien que l’on soit.Aux yeux des services payeurs nous ne sommes que des chiffres et des comptes de résultats. Nous ne sommes réduits qu’à notre seule dimension économique, et Herbert Marcuse pourrait bien se retourner dans sa tombe si elle n’était pas unidimensionnelle ! Les ronds-de-cuir de l’administration sociale ont réussi leur coup d’état ; il est plus cynique que clinique mais cet état d’urgence nous met dans tous nos états d’aliénation. Le fonctionnaire, cow-boy des temps modernes, fait régner la loi de l’autre sans kalachnikov mais pas sans violence. La fermeture administrative, c’est son dada et il est à cheval sur son dada « à dada sur son bidet quand il pousse, il fait des pets ». C’est un obsessionnel dadaïque avec en moins le sens créatif…

Le management peut-il sauver le travail social ?
dimanche 05 février 2017

En voilà une question. Comme si l’on savait ce que recouvrait ce terme… Souvenons-nous d’abord que l’origine est franco-française : ménagement. Puis le mot a transité par les rouages sémantiques de la perfide Albion et nous est revenu en boomerang sous sa forme actuelle. Retrouver dans les fonctions de direction un certain ménagement ne ferait pas de mal. Retour aux sources, pas par nostalgie ; mais comme je vais essayer de le démontrer par souci d’efficacité.

Névrose traumatique et rêves traumatiques
jeudi 26 janvier 2017

7 janvier 2015… Nous avons tous en mémoire l’attentat meurtrier contre les caricaturistes de Charlie hebdo et la prise d’otage sanglante qui s’est déroulée conjointement dans l’hyper casher de la porte de Vincennes …. Les images de ces événements ont tourné en boucle pendant plusieurs jours sur toutes les chaînes d’info …. Dans ce « discourscourant » médiatique, pas de mot qui puisse dire l’effroi, l’horreur… .  L’énoncé « je suis Charlie » et  les nombreuses marches silencieuses du 11/01 sont venus répondre  à cette effraction dans le tissu symbolique de nos institutions et les valeurs républicaines qui les portent. .

Comment une institution s’explique à elle-même.
dimanche 22 janvier 2017

Nicolas Bouvier, grand écrivain de voyage, dit ceci : « La façon dont un peuple s’explique son existence en apprend parfois aussi long que celle dont il la vit » 3 . De la même façon le travailleur social, pour construire son identité professionnelle, a besoin de se faire une idée de la façon  dont l’institution où il travaille s’explique à elle-même. Le sens qu’une institution peut prendre pour un sujet – qu’il en soit usager ou professionnel – exige un récit qui la situe comme représentative du système culturel auquel elle appartient. La question de ce que je fais en tant que travailleur social s’articule nécessairement à celle-ci : « que vient faire la travail social dans l’histoire de cette société et de cette culture dont je fais partie ? » Autrement dit, en dehors de notre articulation aux mythes constitutifs de notre culture d’appartenance le sens de ce que nous faisons ne nous est pas accessible.L’hypothèse que je développe ici est que le mythe fonctionnaliste dominant les sociétés modernes met les travailleurs sociaux dans une position subjective paradoxale entravant leur capacité à élaborer les pratiques ; la prise de conscience de ce porte-à-faux favoriserait  le dégagement d’un espace d’intériorisation individuel et collectif indispensable pour accueillir la souffrance psychique des personnes accompagnées.  

La figure paternelle: déclin ou transformation ?
jeudi 19 janvier 2017

Il y a encore quelques dizaines d’années, il existait une véritable distinction entre les rôles paternel et maternel au sein des familles. La mère restait le plus souvent au domicile afin d’élever (elle-même) les enfants. Elle se consacrait pleinement à leurs soins. Le père était lui, plus détaché. Il considérait la naissance d’un bébé comme un fait relatif au monde féminin. Il était assez peu présent dans l’éducation des enfants mais devait par contre, fournir les ressources économiques nécessaires à toute la famille. La figure paternelle avait la responsabilité de transmettre les règles familiales et sociales. Aujourd’hui, le contexte a considérablement changé. La femme s’est émancipée 1 . Elle travaille et apparait de moins en moins dépendante financièrement. Elle a la possibilité de « maitriser sa fécondité » en ayant recours (ou non) à la contraception. Elle est donc libre de choisir les grandes orientations (familiales et professionnelles) de sa vie. Or, elle n’est plus forcément disposée, comme autrefois, à sacrifier sa carrière professionnelle pour se dévouer (seule) à une éventuelle maternité. Par conséquent, l’homme est davantage amené à s’impliquer dans le processus de procréation, puis d’éducation. Il est en outre, plus attentif et plus proche de la mère durant les la grossesse puis, après l’accouchement. Il participe plus aux différents soins apportés au bébé. De nos jours, il y a probablement, une plus grande flexibilité dans les rôles de père et de mère.

Entre les Lignes de la Prévention Spécialisée - Une Ecologie du Mouvement - Episode 2
vendredi 23 décembre 2016

Dans l’éducation spécialisée, les professionnels sont rattachés généralement à une structure qui renvoie au commun des mortels, le type de public avec lequel les professionnels travaillent. Les éducateurs en MECS se veulent dans l’accompagnement d’enfants placés, les éducateurs en MAS renvoient l’image de professionnels évoluant dans le milieu du handicap, les CHRS présupposent un accompagnement autour de la réinsertion sociale et du logement, l’éducateur en AEMO va certes dans le milieu familial, mais c’est le lien singulier avec l’enfant qu’il entretient qui est mis en avant dans les représentations sociales.La prévention spécialisée quant à elle, renvoie tout autre chose. Dans l’appellation « éducateurs de rue », il y a l’idée que ces professionnels évoluent dans la rue, au coeur du bâti, dans les terrains vagues, dans les allées… Mais alors à quoi sont-ils rattachés?

Voir tous les textes »

rss | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma