institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Accueil

Référencé sous le n° 0012909

(Cliquer sur l'image pour consulter le catalogue)

Animé par Joseph ROUZEL, psychanalyste, formateur et superviseur, met au travail la confrontation entre psychanalyse et travail social. C'est un espace de réflexion, d'élaboration, de partage. Il fait circuler des textes libres , dispose d'un forum de discussion , d'un kiosque de critiques d'ouvrages  récents et présente des propositions de formations en travail social .

"Toute formation humaine, affirme Jacques Lacan, a pour fonction, par essence et non par accident, de refréner la jouissance" (in Autres écrits). La formation professionnelle continue est un mode d'intervention sociale pour les apprentissages et les remises à jour qu'elle procure. De plus, elle favorise un questionnement chez les travailleurs sociaux quant à la place qu'ils occupent auprès des personnes dont la société leur confie l'accompagnement.
Dans les stages de PSYCHASOC  où interviennent une vingtaine de formateurs, nous mettons au travail une clinique, une éthique et une politique du sujet dans le champ social.

Actualités

Derniers livres parus


Voir tous les livres »

Derniers documents audio parus

Les deux éthiques , Joseph Rouzel
 
 

Voir tous les documents audio »

Derniers documents vidéo parus

 

Voir tous les documents vidéo »

Derniers articles parus

Note sur les soins pédiatriques palliatifs et le transfert
samedi 08 décembre 2018

Un article de la revue  Médecine palliative , septembre 2018, signé par Flora Roizot et Sandra Frache intitulé « L’analyse de la relation soignant-soigné : un enjeu majeur en situation de soin palliatif pédiatrique », a retenu mon attention. Ce texte m’a ramené à l’époque où, je dirigeais des Instituts médico-éducatifs spécialisés dans l’accueil d’enfants et adolescents polyhandicapés très largement concernés par l’organisation des soins pédiatriques palliatifs. Se posait avec récurrence la question de la mise en place de séances de supervision dont l’objet était l’analyse du processus transférentiel à l’œuvre dans la relation soignante en situation palliative. Les auteures de l’article développent trois idées majeures.

De la clinique à la reconnaissance…
mardi 25 septembre 2018

Je côtoie ce banc en bois depuis quelques années déjà, les gens autour se regardent du coin de l’œil manifestant un certain malaise. Sur le mur, une grande affiche s’énonce : « de la bonne distance à la juste présence ». Elle irradie cette salle d’attente où des parents, des enfants et des professionnels s’apprêtent à rentrer dans la salle d’audience pour un Jugement en Assistance Educative. Mais avec le temps, cette grande affiche se confond à la tapisserie et s’oublie. Pourtant, tout est dit, écrit.

S.N.U : Le creuset républicain va-t-il finir par creuser la tombe de notre terre ?
lundi 24 septembre 2018

Service National Universel : Oxymore ou antithèse ? Là est la question ! Les intellectuels, les philosophes et les psychanalystes pourraient prendre la peine de l’expliquer, plutôt que de se distinguer par un «silence assourdissant» sur le sujet ! Le SNU relève-t-il d’«un changement dans la continuité» ? D’un «universel singulier» ?

Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de toi ? Parentalité, pédagogie et politique.
mardi 11 septembre 2018

La parentalité, au fond, n’est qu’un concept politique. Elle se propose – mais sans l’annoncerclairement – de cerner le rôle des parents dans ce système, en l’étendant en réalité jusqu’à l’ensemble des adultes en tant que coresponsables de l’éducation des jeunes. En effet, les parents sont considérés comme les « premiers éducateurs » de leur propre enfant parcequ’ils interviennent les premiers dans sa vie et que ce sont eux qui passent le plus de tempsavec lui ; cependant, ils ne sont pas toujours « premiers » par leurs qualités. Certains les possèdent sans aucun doute, ces qualités de la famille « suffisamment bonne » comme disait Donald Winnicott, mais d’autres en sont à peu près totalement dépourvus.

La Fouille-Mère (monographie de superviseur)
lundi 20 août 2018

Être « fouille-merde » c'est  rentrer dans l'intimité des gens ,prendre le risque de remuer des choses qui étaient jusque là recouvertes.De quel droit nous autorisons nous à la fouiller cette merde ? Être « fouille- merde » professionnel ne s'improvise pas .Pourquoi se salir les mains? Quelle notion de la vérité nous anime alors ? On peut  en mettre partout ,bousculer , en sommes nous toujours conscients ?Et puis l'autre ce n'est pas nous,il y tient peut-être à sa merde.Et nous, la notre, qu'est ce qu'on en fait est ce qu'on s'en occupe ou bien est-ce qu'on préfère jouir de la merde des autres faute de se satisfaire de notre merde propre si tant est que la merde puisse être propre.

« En lisant en écrivant » - La folie douce. Psychose et création, Joseph Rouzel
mardi 10 juillet 2018

Ce livre participe à la famille de ceux qui vous font voyager dans ces univers qui sont ceux bâtis par les sujets dits psychotiques. Aujourd'hui, la valeur humaine de la folie étant globalement déniée, maltraitée, il revient aux soignants de ré-acquérir, ou sauver, cet espace de métier, et ce livre opère en ce sens. Parce que cette lecture est une opération, plus qu'un enseignement. Le psychanalyste, mais aussi le psychologue en institution ou le travailleur social qui s'engage dans le travail du récit, de la création par le transfert, accepte l'exil qu'impose ce déplacement. Il se met à penser sa clinique par l'écart. Ça se produit bien sûr aussi avec la théorie, à condition de la prendre pour ce qu'elle est : une fiction. Toute personne qui crée, qui pense, qui écrit, entre dans cet écart. Il vit dans cet écart entre soi et soi, et fabrique ce que le sinologue François Jullien appelle de « l'entre ».

MONOGRAPHIES DE LA XXVIII ème PROMOTION DE SUPERVISEURS
vendredi 06 juillet 2018

Ainsi peut-être en va-t-il des superviseurs qui bordent la place de l’objet @, support du sujet supposé savoir. Ainsi en va-t-il de cette place vide qu’il faut bien renoncer à remplir de savoir, de bonnes intentions, de volonté d’aide. Une place à maintenir vide dans toute institution, une enclave, qui laisse à… désirer ! Un peu à la manière du psychanalyste dont Lacan dans  Télévision  nous dit qu’il ne fait pas la charité, mais au contraire qu’il… décharite. Comme les troubadours qui rendaient hommage à la Dame en y renonçant sexuellement, les superviseurs en fin de formation dont nous trouvons ici le travail de monographie tournent autour de cette place vide, vide mais à laquelle il convient de donner des entours, de l’entourer de paroles qui lui font bordure et brodure.

Voir tous les textes »

rss  | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma