institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Actualités > fiche actualité

Art thérapeute/Art et thérapie : formation.

Geneviève Dindart/Ateliers Garance

Montpellier le 15/09/2017

Art thérapeute/Art et thérapie : formation.

La présentation des Monographies de fin de form ation  d’Art thérapeute donnera lieu à une journée de soutenances et d’exposés des travaux et de discussions.  Durant cette journée, chacun des participants posera ainsi un point d’orgue à deux années de formation, tout en soutenant en acte la posture qu’exige cette pratique singulière.

Avant-Propos :

Rainer Maria Rilke, poète doué et silencieux, se tenait volontiers à l’écart, Affirmant que : « (…) pour le créateur, rien n’est pauvre », qu’ « il n’est pas de lieux pauvres ou indifférents… », Qu’« une œuvre d’art est bonne quand elle est née d’une nécessité… », Puis que « tout apprentissage est un temps de clôture … » Son style, d’un très grand dépouillement, sans apprêt et sans ornements aucuns, nous ramènerait-il sur les rives du soutien à la création et donc à un véritable questionnement des différentes approches de médiations artistiques et d’art et thérapie ? …  Ces accompagnements qui relancent parfois un processus thérapeutique et de créativité, qui pouvait s’être tari comme une source, ancrant pourtant un point central qui est relationnel, c’est-à-dire basé sur une rencontre authentique avec des patients, des résidents, mais aussi sur ce qui se produit à partir de la relation et  de la rencontre. Ces mêmes médiations viennent comme des médiateurs de la rencontre, mettant au travail, par le support d’un objet créé-trouvé, éventuellement dans sa question d’un fini et mesurable, les conditions de possibilités d’une  rencontre. Métaphoriques, dans leurs constructions ou déconstructions de sens, sémaphoriques pour se faire alors porteurs de signes, les médiations réunissent à elles-seules plusieurs axes d’approches, donc une certaine praxis et réflexion. Cette visée, non pas remplissement au tout comprendre, dans une posture morbide ou fermée, mais plutôt accueil et traversée et prise d’abord en vue de ce qui est à comprendre, ce qui est à être pensé : c’est ce à quoi chacune, chacun, aura à se projeter durant cette journée de soutenances.

Cette compréhension des deux années de formation pourra ainsi produire ce désenclavement, ce déplacement, pour un questionnement libre, pensé, orientable, orienté...

On ne questionne pas sans direction, sans but, mais on s’oriente précédemment à partir de ce qui est recherché. Autrement dit, avec le questionné de sa pratique, la question reçoit sa direction, son orientation et le questionné n’est donc plus l’objet recherché mais plutôt le vaste horizon dans lequel la question pourra s’inscrire.

Rustique Colette, écrivain de génie, à ceux qui lui demandaient si elle pensait et pourquoi, elle répondait : « Vous voulez encore que je pense ? Ne suffit-il pas que j’écrive ? » Dans sa jouissance autre , jouissance de tous les sens et de tout le corps, plongée dans la totalité de l’Être, vertigineuse , bien connue des mystiques et des artistes, cette jouissance autre, transversale au langage, parfois cosmique, voire inhumaine, advient dès que l’écrivain, les écrivains, écrivent. L’acte de création tout autant est l’éprouvé d’un dire, avec comme un point, dans beaucoup de ces mots, en contact tout de même, avec ce qu’ils ne peuvent pas dire. Par ce travail de monographies, où les parties frappées directement par la lumière et celles qui ne sont éclairées que par leurs reflets, pouvant se colorer diversement mais selon aussi une loi uniforme, quel que soit le ton local … Le blanc du silence peut aussi devenir couleur d’ombre, comme dans la palette magique des peintres, afin aussi peut-être de colorer l’ombre.  Point d’énigme ou … de capiton, mais point de clôture.

La journée est ouverte, libre et gratuite. Il suffit d’envoyer un mail ou de passer un coup de fil si vous souhaitez y participer.

Je serai heureuse de vous y accueillir.

Les soutenances se dérouleront :

À Montpellier le jeudi 15 juin de 9h à 17h  :

Hôtel Magnol, 10, rue du bayle.

Mail :

Tél : 06 14 91 08 51

Geneviève DINDART, Formatrice Psychasoc, Responsable des ateliersgarance  qui représentent à présent la Formation d’Art Thérapeute.

rss | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma