institut européen psychanalyse et travail social  
   N° de déclaration: 91.34.04490.34   
Lettre info

Partage Facebook
Partagez votre amour pour psychasoc avec vos amis !

REZO Travail Social
Connexion au REZO Travail Social

Musique
Lecteur de musique

Livres numériques

Psychasoc > message

Halte aux "fake news" génétiques !

Envoyé par Joseph Rouzel 
Halte aux "fake news" génétiques !
14 May 2018, 11:04AM
Halte aux "fake news" génétiques !
Pour en finir avec une imposture !

Enfin du nouveau ! Dans « Le Monde » du 25 avril, on peut lire avec soulagement la déclaration de 19 chercheurs qui dénoncent l’utilisation qui est faite de la génétique. Spécialistes de haut niveau dans ce domaine, ils récusent l’idée qu’ « Il existerait un « socle génétique important et quantifié, à l’origine de différences psychologiques entre les êtres humains, en particulier selon la classe sociale, les origines ou le sexe ».

C’est net, clair ! Et aussi courageux, car cette déclaration va à contrecourant des idées distillées depuis des années, selon lesquelles les enfants posant des problèmes seraient des handicapés atteints de troubles neurodéveloppementaux, dont l’origine serait génétique. De telles affirmations sont donc sans preuves. Elles ont pourtant depuis janvier 2018 la caution du nouveau « Conseil Scientifique de l’Education Nationale ». C’est donner carte blanche à une orientation ségrégative, qui va attribuer à de très nombreux enfants l’étiquette de diagnostics fourre-tout, comme le TDA/H, qui prétend avoir une origine neurodéveloppementale et génétique.

Monsieur Dehaene, président du nouveau conseil « scientifique », a dès 2013 dans une tribune du « Monde » soutenu que l’éducation ne pouvait plus se dispenser de l’apport des neurosciences. Monsieur Ramus, bras droit du Pr Dehaene, a déclaré dans une récente publication de « Le point.fr » que « 30 à 50% des problèmes scolaires sont d’origine génétique ». Les douze cognitivistes, qui forment le noyau dur du nouveau conseil « scientifique » appartiennent tous au même réseau d’influence. Ils ont désormais un grand pouvoir : ce sont eux qui vont donner son orientation à la sélection de millions d’enfants, en publiant des recommandations, en diffusant des manuels à l’intention des enseignants, en dirigeant leurs formations. En réalité, ce coup de force – s’il réussissait – bouleverserait profondément une culture qui s’est voulue universaliste et laïque, en s’appuyant sur l’école.

Après cette déclaration des dix-neuf généticiens, les parents, les enseignants, ceux qui agissent sur le terrain de l’enfance en souffrance ne sont donc plus seuls ! La « pseudo science » qui prétendait cautionner la ségrégation, a désormais contre elle l’avis de scientifiques qui refusent de voir instrumenter leur discipline. Plus que jamais, il importe de demander la nomination d’un nouveau conseil scientifique composé de membres qui n’auront pas la vision eugénique de celui qui vient d’être mis en place.

Il faut le dire : le terme de Fake News, employé par les savants généticiens est une façon civilisée de dénoncer un mensonge, qui va orienter et parfois briser tant de vies. Allons-nous laisser des imposteurs en décider ? Allons-nous manquer cette occasion de mettre un terme à l’envahissement de toutes les places par des « neuroquelquechose », par des cognitivistes, des T.C.C. qui remplissent des questionnaires statistiques inutiles et qui ne servent à quelque chose que lorsqu’ils laissent tomber leur pseudo savoir et se mettent à parler aux enfants comme des êtres humains – cela arrive à certains – heureusement.

Association pour la psychanalyse

aplpsychanalyse@gmail.com
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

rss  | xhtml

Copyright © par PSYCHASOC
n° de déclaration : 91.34.04490.34

— site web réalisé par Easy Forma